Les vieux

Derrière sa fenêtre

Derrière ses yeux tristes

Elle attend un ami

Un voisin

Un fils absent.

Elle a posé

Sur un bout de papier froissé

Sa liste de course

À l’encre effacée

Seul vestige

Encore présent

De ces derniers mois passés.

Elle peut brûler sa liste

Ils ne viendront jamais.

Facteur

Epicier

Boulanger

Seront les derniers à l’aimer.

C’est dur

Quand on est vieux

C’est triste

Quand on est seul.

Les jours coulent

Péniblement.

Son cœur épuisé

Bat pour personne

Pire !

Elle meurt pour personne.

Le cœur s’écharpe

Reste l’espoir

Qu’un soir enfin

Son heure sonne.

C’est long un jour

Quand on a cent ans.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s