La lectrice

Elle était assise là

Les jambes croisées

Sur son grand lit froid

Comme abandonnée.

Elle lisait

Sur son vieux lit en bois

Aux draps amidonnés

Aux traversins en croix.

Sous la chandelle

Qui l’éclairait

Elle était belle

Ses yeux brillaient.

Elle attendait les mots

De haine et d’amour

Le reflet des maux

Écrits par amour.

Du bout des doigts

Elle tournait les pages

D’une belle histoire

D’un beau voyage.

On pouvait apercevoir

Son cœur flotter

Dans cette chambre noire

À peine décorée.

J’écris pour elle

Ma lectrice du soir

J’écris pour elle

Pour nourrir l’espoir.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s