Ponce Pilate

J’ai appris de la rue

À faire le tri

Des nombreux rebuts

Et des faux amis.

J’ai vu la misère

Des ventres qui résonnent

Des enfants sans père

Des fils de personne.

J’ai senti l’odeur du sang

Qui emporte toujours les mêmes

Petits et grands

De la cave au douzième.

J’ai appris de mon enfance

À répondre sans dire mot

Rendant sitôt ma sentence

Contre tous ces sots.

Pot de terre contre pot de fer

J’ai choisi

Heureux et fier

Telle est ma vie.

David contre Goliath

C’est mon combat

Ponce Pilate

Tu m’auras pas.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s