Marseille dort

Je me perds

De bon matin

Presque heureux

Presque insouciant

Ça sent la tristesse

Et le pain chaud

Marseille dort

Sur sa misère

Les pauvres grondent

Silencieux

Dans leur monde

Bien à eux

Ils sont là

Toujours

À faire la ronde

Pour nous les autres

Les insouciants

Les biens nés

Les mieux nés

Les endimanchés

Les pauvres meurent

Pour nous les autres

Ils meurent

De bon matin


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s