Sacrée Lilith

Ça fait mal,

Quand je résiste.

Encore plus mal,

Quand je persiste.

L’amour m’impose,

Comme une fatalité,

Des forces qui s’opposent,

Dans ma dualité.

Sacrée Lilith.

Merveilleuse Ève.

Pandore s’effrite,

Le temps d’un rêve.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s