Mistral gagnant

À la gloire d’Eole,

Dieu des Vents,

Pour deux cœurs en geôle.

Beauté au coeur malade,

Et poète en balade,

Se posent ci et là,

Au gré du vent.

Tramontane ou vent d’ouest,

Pour une tempête sous la couette,

Qu’un loto d’hiver à Marseille,

Ne laisse aucun espoir.

Corps en jachère,

Cœurs en prière,

Se mettent alors à rêver,

A un mistral gagnant.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s