Mourir d’aimer

Mon amour,

je ne sais plus comment soigner mon corps malade, de ce mal profond dont tu es le seul remède.

Mon coeur se vide de l’intérieur, mes yeux n’ont plus de larmes, la souffrance est mon quotidien.

Je veux te voir, te parler, te toucher, te sentir.

Mais tu n’es plus que l’ombre d’un souvenir.

J’ai peur du soir qui tombe et des nuits qui n’ont jamais été si sombres.

Je suis comme enterré vivant, rongé par la vie, errant dans mes cauchemars et sombrant dans mes angoisses.

Aujourd’hui, nulle place à la mélancolie, l’heure est à l’agonie.

L’obscurité me gagne, je meurs, lentement.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s