L’odeur du souvenir

Mon amour,

je pose ces quelques mots sur papier,

car ma prose est plus douce que de simples mots.

Tu es venue aujourd’hui, me rendre visite, après trois semaines d’absence.

Nos cœurs se sont emballés, et nos corps ont chaviré.

Deux heures durant, nous nous sommes mélangés, échangeant mots tendres, longs baisers et caresses sensuelles.

J’aime l’après, juste après, lorsque tu pars, quand dans cette chambre de tous les vices, flottent encore l’ombre de tes courbes et l’odeur de ton corps.

J’aime à me laisser voguer au gré de tes effluves.

Quand le goût de ta peau sucrée laisse en moi la saveur d’une glace aux mille parfums.

Pour quelques instants encore, alors, malgré ton départ, nos corps se mélangent et continuent de s’aimer.

De tous nos instants volés, il me reste toujours cette mélancolie, la tristesse de ton départ et la joie de ce moment sacré.

Alors, dans le jardin secret de mon cœur, je te vois, pour quelques heures, pour quelques jours, encore.

Et, déjà, arrivent les longues nuits, où j’essaierai de me rappeler le dessin de tes courbes et l’odeur de ta peau brûlante.

Reviens vite, mon amour, froisser nos draps blancs et faire tourner le tourbillon de nos cœurs.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s