Un jour sans fin

Et si pendant ce long week-end du 15 août, il était temps pour moi de faire un point ?
Parce que durant les 2 mois et demi qui viennent de se dérouler, je ne me suis pas arrêté et je ne me suis pas retourné non plus.
Bon reprenons !
Le 1er juin, je démarre une toute nouvelle vie professionnelle, alors que la veille, j’enterrai mon père.
Je me souviens du conditionnement que je m’étais imposé pour démarrer le plus sereinement possible ce nouveau poste passionnant.
Je m’étais imposé de faire le grand écart.
Pleurer mon père le 31 mai et prendre à bras le corps et avec le sourire mes nouvelles fonctions dans une nouvelle entreprise.
Jamais je n’ai eu à faire si grand effort d’apparence et de motivation dans ma vie.
J’ai l’habitude pourtant, on m’a très souvent demandé comment je faisais pour toujours avoir la patate et le sourire.
J’avance, toujours, sans jamais m’arrêter, toujours j’avance.
Je crois que c’est le secret de ceux qui savent rebondir après être tombés, ils ne savent pas s’arrêter, alors ils se relèvent pour continuer, à avancer.
Faire du sur place, c’est pas pour moi.
Je n’ai aucun mérite, le fait de stagner m’angoisse, profondément.
D’ailleurs en ce moment j’angoisse, rien de plus terrible pour moi que cette période calme, lorsque tout le business est en stand-by et que vos amis sont partis en vacances.
Heureusement, il y a mon anniversaire, qui arrive au bon moment pour rassembler quelques amis présents en plein mois d’août à Marseille.
Oui j’aurai 46 ans ce vendredi, déjà.
Mon âge ne m’a jamais posé de problème.
Cette année est un peu particulière avec la perte de mon père, j’y pense, un peu.
Je pense qu’il a eu mon âge, et que je m’en souviens.
Je pense qu’on est tous en sursis, mais bizarrement ça ne me déprime pas.
Bien au contraire, je démarre ma vie, chaque jour.
Ca ne me freine pas, jamais, j’avance, toujours j’avance.
J’ai des projets plein la tête, j’ai des rêves, encore et encore à ne plus savoir qu’en faire.
J’aime la vie, j’aime ma vie.
J’aime mes rêves surtout, ceux qui me donnent espoir, l’espoir en la vie, ma vie, celle dont je rêve, toujours.
Alors chaque jour est un nouveau départ pour moi.
Et ça j’aime, recommencer, comme un jour sans fin, qui se répète, mais qui ne ressemble jamais à aucun autre.
Oui il y a des jours sans fin où tout roule nickel et y’a des jours sans fin où je me dis qu’il n’aurait pas dû commencer.
S’il n’avait pas commencer, le jour sans fin n’aurait pas eu de fin.
Justement, c’est ce qu’on cherche.
Le jour sans fin n’a pas de début non plus, c’est un jour sans fin et sans début.
Comme je n’aime pas rester sur ma faim.
Alors, je me lève le lendemain, pour recommencer, un nouveau jour sans fin.
Vous suivez ? 🤔😃n’abandonnerai jamais, quoi qu’il arrive, je croirai toujours en mes rêves.jour où je n’arriverai plus à avancer, le jour où il y aura une fin à ce jour sans fin, c’est que ce sera mon heure.r mon coeur ne bat que grâce aux rêves et à l’espoir, d’un nouveau jour sans fin.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s