Il faut que tu respires…

J’ai une patate d’enfer depuis quelques temps !

Ma reconversion personnelle et professionnelle avancent pas à pas.

Je me sens de plus en plus léger, comme si je me délestait d’une charge qui me pesait sur les épaules depuis bien trop longtemps.

Je suis dans le détachement, j’avance mieux, sans trop de prise de tête.

Certes c’est long, mais j’y vois de plus en plus clair, j’y crois…

Je respire de mieux en mieux, les angoisses disparaissent petit à petit.

J’ose de plus en plus parler devant une caméra, me livrer comme ici sur ce blog par exemple, accepter que mon égo puisse s’exprimer parfois.

uykd

Je distingue de mieux en mieux les gens que j’aime ou que j’affectionne tout particulièrement, laissant beaucoup moins de place dans mon cœur aux autres.

J’ai repris le sport depuis 2 semaines maintenant, je me maintiens à 3 séances par semaines.

Ca me donne la pêche et le teint qui va avec.

dfdfsfh

Je cogite moins, je souris plus, je souris à la vie.

Demain matin avant le Club des 30, direction la salle, j’ai prévu 1h30 de cardio, une bonne séance d’abdos, un peu de renforcement musculaire et quelques étirements pour terminer l’entraînement.

Bref tout un programme où je devrais en principe bien souffrir et où le mental devra être à son maximum.

Ce qu’il y a de bizarre mais de si bon dans le sport, c’est que j’ai hâte d’être à demain matin, l’hormone du plaisir du sportif, l’endorphine fait son effet, je jubile.

IMG_0653

Je vois la vie en couleurs, moi qui suis daltonien et originaire du plat pays où le ciel est souvent gris, c’était pas gagné.

Je ressens de plus en plus le monde qui m’entoure, avec légèreté et détachement, comme ces élections à venir pour lesquelles je n’éprouve aucun intérêt.

Bref ça va faire 3 mois que j’ai démarré ce blog, mon introspection avance.

Est-ce que je suis heureux ?

Oui je pense que je l’ai toujours été, je me suis toujours satisfait de ce que j’ai.

C’est peut-être là aussi mon problème, j’ai peu d’exigences.

Peu d’exigences mais pleins de rêves… qui se réalisent pour certains mais qui sont remplacés par d’autres aussitôt.

J’ai comme l’impression que je me complais dans le rêve.

Dans cet état qui vous fait flotter dans un monde parallèle.

J’ai donc décidé d’en réaliser le plus possible, au fur et à mesure, de devenir plus exigeant, plus attentif à mes rêves, de sortir d’une zone de confort qui n’en est pas vraiment une.

D’accepter et de réaliser un maximum de ces rêves sur cette moitié d’existence qu’il me reste à vivre.

Il est très difficile de ralentir votre vie afin qu’elle passe plus lentement devant vos yeux et éviter ainsi qu’elle vous échappe.

Passer de la 6ème à la 3ème en vitesse de croisière pour voir le paysage et toute sa palette de couleurs.

J’accède enfin à suffisamment de dextérité dans la conduite de ma vie pour gérer cette vitesse de croisière.

Les belles choses de la vie, attendez-moi, j’arrive…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Il faut que tu respires…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s