Entre deux vies… l’infini !

J’ai démarré ce blog il y a 15 jours environ, et mon premier article avait pour titre « Le premier jour du reste de ma vie ».

J’en suis au quinzième jour du reste de ma vie et ça commence à se bousculer pour moi.

J’ai passé les 23 dernières années à travailler comme beaucoup d’entre nous d’ailleurs.

Mais je n’ai jamais travaillé pour moi, ma seule motivation était de mettre à l’abri ma grande famille, les bases de la pyramide de Maslow à consolider.

J’étais pourtant persuadé d’avoir atteint le « sommet » de cette pyramide, que nenni c’était sans compter sur l’accomplissement de soi…

Merde je me suis un peu oublié au passage, il parait que c’est normal à mon âge de faire le bilan.

Difficile d’en arriver à la conclusion que tout ce qu’on a pu faire professionnellement dans notre vie ne nous correspondait pas.

Ouais enfin ça m’a construit quand même !

Je n’aurai pas toutes ces aspirations si je n’avais pas emprunté ce chemin.

En fait, ce que j’aime vraiment aujourd’hui je le faisais déjà depuis très longtemps dans mes moments libres.

J’ai appris beaucoup dans mes activités extra-professionnelles, j’ai appris à échanger avec tout le monde (artistes, ministres ou députés, cantonniers, taxis, avocats, sportifs, coiffeurs, notaires, restaurateurs, responsables associatifs,…), à organiser des soirées, des dîners, des déjeuners, des afterworks et des belles fêtes, à partager les réseaux, à gérer les sensibilités et les tempéraments des uns et des autres, et, à fédérer des individus d’horizons différents.

J’aime les gens, j’aime être entouré de gens différents, je me suis construit à travers eux.

Adolescent déjà, je m’inspirais d’un Gainsbourg, d’un Cabrel, d’un Brassens ou d’un Brel à travers leurs textes, les repères des autres élargissent notre champ de vision et nous permettent de rêver.

Je vais citer un rappeur, Tupac, qui disait : « Ne vous interdisez jamais de rêver, et ce, tout au long de votre vie. Personne ne peut s’accaparer vos rêves. »

A 45 ans je me remets à rêver, à rêver de Venise et de liberté ;-)) mais aussi de me libérer de toutes ces chaînes qui nous empêchent d’avancer et d’y voir plus claire.

Alors je ne vais pas m’arrêter là, je vais continuer à rassembler, à partager, à organiser de belles fêtes et d’autres instants magiques, ma voie est là, dans la continuité d’une vie marseillaise bien remplie entouré de ma famille, de mes amis, et avec encore des milliers de nouvelles rencontres toutes plus belles les unes que les autres !…

 

 

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Entre deux vies… l’infini !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s